Des partis et regroupements politiques dont la Fusion, Renmen Ayiti ou encore Fanmi Lavalas exigent la mise en place d’une commission mixte, CEP et Partis politique, afin d’évaluer les législatives du 9 Août dans la mesure où selon ces structures politiques, ces élections ont été émaillées de violences.