Un “vendredi de la colère” meurtrier en Egypte

3462519_3_c5f7_les-tanks-de-l-armee-egyptienne-prennent_d9e039720b04da0fbffb1fbedc2196e8Les partisans du président déchu Mohamed Morsi ont manifesté vendredi 16 août au Caire et dans plusieurs grandes villes pour dénoncer la répression sanglante menée par la police et l’armée contre les pro-Morsi de mercredi.

Une coalition islamiste égyptienne a elle appelé à de nouvelles manifestations dès samedi et prévenu qu’il y aurait des défilés “tous les jours” après de nouveaux rassemblements meurtriers dans toute l’Egypte qui ont fait au moins 70 morts.

Les partisans de Mohamed Morsi ont convergé vers la place Ramsès où ils étaient entre 20 et 25 000 selon notre correspondant sur place. Ils défilaient dans une ville cernée par les forces de l’ordre qui verrouillaient les “installations névralgiques” de la capitale. La place Tahrir, foyer de la révolution de 2011, était ainsi entièrement bouclée par les tanks et les barbelés.Des hélicoptères ont survolé la place Ramsès pendant les rassemblements. Les affrontements autour de la place ont fait au moins 39 morts, selon le décompte effectué par l’Agence France-Presse dans des mosquées attenantes transformées en morgue. Elles accueillaient aussi de nombreux blessés, comme le signalait la photographe du Monde, qui faisait état d’une mosquée “pleine de blessés et de morts” en fin d’après-midi.

 

Comments are closed.