Les acteurs politiques se positionnent dans la perspective des prochaines élections. Le chef de l’Etat Michel Martelly a en début de semaine accusé implicitement la secrétaire générale du Rassemblement des Démocrates Nationaux Progressistes (RDNP), Mirlande Manigat, de vouloir fomenter un coup d’état.