Inauguration du Centre Olympique pour l’espoir en Haiti

Centre OLe Comité Olympique International et le Gouvernement haïtien ont procédé ce mardi à l’inauguration du Centre Olympique de l’Espoir à l’angle de la Route 9 et de la Nationale #1. Avec les nouvelles infrastructures de ce centre, non seulement les jeunes de la région ont la possibilité d’être initié aux sports mais les sélections nationales haïtiennes ont la possibilité de se préparer plus adéquatement.

“Et maintenant je déclare ouvert le Centre Olympique de l’Espoir”. Tels sont les termes utilisés par le président du Comité Olympique International, Thomas Bach, pour inaugurer et mettre en service, ce mardi 15 juillet, le Centre Olympique de l’Espoir à l’angle de la Route 9 et la Nationale #1 en présence du président de la République, Michel Martelly, du premier Ministre Laurent Salvador Lamothe, du président du Parlement, Simon Desras Dieuseul, du Ministre des sports, Himmler Rebu, du président du comité olympique Haïtien, Hans Larsen et de plusieurs personnalités importantes tant du sport local que du sport international.

“Ce centre permettra aux jeunes athlètes d’avoir un entraînement de plus haut niveau pour un rendement de plus haut niveau”, se réjouit le Secrétaire Général de l’Organisation des Nations Unis, Ban Ki Moon. “Le sport est un complément de l’éducation et de la formation d’une personne. Le jeune a besoin du sport pour s’épanouir mais aussi le sport c’est un moyen d’unir la société en permettant aux jeunes de toutes les couches sociales de se rencontrer dans la même équipe’, renforce le président de la République, Michel Joseph Martelly, dans son discours de circonstance.

Remercié par le président du Comité Olympique International, Thomas Bach, pour sa diligence à mettre ce terrain à la disposition du Comité Olympique International pour l’érection de ce Centre, le président reconnait que l’érection de ce centre concorde avec la politique de son gouvernement qui entend penser à la formation de la jeunesse dans l’idée de bâtir une génération d’avenir.

Sur le parnel des personnalités importantes se trouvaient entre autres : le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki Moon et son épouse, le  Secrétaire Général Chargé du maintien de la paix en Haïti, Hervé Ladssous, le président de la Banque Inter Américaine de Développement, Luis Alberto Moreno, le président du Comité Olympique Dominicain, Luis Mejia Oviedo, le président du comité Olympique du Guatemala, Willi Karlshmitt, le président de la fédération Internationale de Rugby : Bernard Lapasset, le président de la Fédération Internationale de Volley-Ball, Ary Garcia Filho, le président de la NORCECA, Ruben Acosta Hernandez, le directeur général du CIO Christophe de Kepper, les membres du Comité Olympique Haïtien et plusieurs présidents de fédérations en Haïti qui tous ont assisté à l’évènement.

Infrastructures du Centre Olympique de l’Espoir

Construit par l’IBT Group avec l’expertise de la firme dominicaine Estrella, le Centre Olympique de l’Espoir compte actuellement 7 bâtiments devant servir au sport : Un batiment administratif, le pavillon principal qui est en quelque sorte un gymnasium doté d’un terrain multi-sports et des gradins pouvant accueillir quelques milliers de places assises, la caféteria, un bâtiment contenant une infirmerie, une salle de musculation, deux salles d’entrainements pour le karaté (filles et garçons) et des toilettes, un bâtiment devant accueillir des entraînements de ping pong, de badmington et de boxe en salle, un autre pouvant accueillir le tae kwon do, le judo, le basket et le volley ball en salle, mais aussi un bâtiment devant servir de vestiaires aux athlètes constituent le Centre Olympique de l’espoir.

Le Centre compte aussi des terrains en plein air pour plusieurs disciplines sportives. Pour le moment on dénombre : Trois terrains de volley-ball revêtus de taraflex et prêt à l’utilisation, deux terrains de volley-ball de plage, trois terrains de basket-ball revêtus également de taraflex, un terrain de handball pouvant être transformée en plusieurs terrains de badmington, un terrain synthétique transformable pouvant accueillir soit du football, du softball ou d’autres disciplinez sportives, un terrain de hanball non couvert pouvant accueillir aussi du badmington, un terrain de football entouré d’une piste d’athlétisme régulier de 8 couloirs en tartan c’est pour le moment les insfrastructures qu’on retrouve au Centre Olympique de l’Espoir.

Des travaux encore en cours

Des poids lourds sont encore stationnés non loin des bâtiments déjà construits. Il reste encore beaucoup à construire reconnaît un membre du staff qui avoue qu’il y a des courts de tennis en voie de construction, mais aussi d’autres bâtiments utiles au sport ainsi qu’un village des athlètes. En ce qui concerne le projet du stade de football de 25 000 places préalablement annoncé, notre source ne pouvait ni infirmer ni confirmer sur sa probable construction.

Cependant, avec cette inauguration, le Centre Olympique de l’Espoir prend du service. Contre un frais d’utilisation, les sélections nationales pourront venir assurer leur préparation affirme un membre du staff du Centre Olympique. En attendant, du 16 juillet au 22 août 2014, il accueille son premier camp d’été de l’histoire. 300 jeunes issues de toutes les couches sociales viendront chaque jour pour avoir un premier contact avec les disciplines sportives olympiques dans l’espoir de donner au pays des athlètes de renom de la trempe de Sylvio Cator, Dieudonné Lamothe, Ronald Agénor ou Philippe Vorbe et Emmanuel Sanon.

En marge de l’inauguration, le president Martelly a donne formellement l’ordre a son ministere de sports de ne pas allouer de l’argent au football haitien jusqu’a qu’il ait les informations necessaires sur l’utilisation des deniers publics dans ce sport.

Enock Nere

Source: Le Nouvelliste

Comments are closed.