Egypte : l’armée s’apprête à déloger de force les pro-Morsi

La justice égyptienne a annoncé lundi 12 août avoir prolongé de 15 jours la détention préventive du président Mohamed Morsi, destitué et arrêté par l’armée le 3 juillet.

M. Morsi, toujours détenu au secret par l’armée, a été formellement placé en détention préventive le 26 juillet et inculpé d’implication présumée dans des opérations imputées au Hamas et visant les forces de sécurité lors de la révolte contre le président Hosni Moubarak en 2011. Les charges portent en particulier sur l’aide que lui aurait apportée le Hamas pour s’évader d’une prison où le régime Moubarak l’avait incarcéré début 2011, peu avant d’être chassé du pouvoir.

Plus tôt dans la journée, les partisans de Mohamed Morsi ont appelé à de nouvelles manifestations en Egypte alors qu’expire un ultimatum du pouvoir et que les autorités s’apprêtent à disperser de force leurs sit-in sur deux places du Caire. L’Alliance contre le coup d’Etat et pour la démocratie, groupe dirigé principalement par les Frères musulmans, veut organiser “dix marches” dans toute la capitale pour “défendre la légitimité des élections”. Barricadés avec femmes et enfants, les manifestants réclament depuis plus d’un mois le retour au pouvoir du premier président égyptien élu démocratiquement.

Le nouveau gouvernement intérimaire mis en place par les militaires a promis des élections pour début 2014, mais menace de déloger la foule des places Rabaa Al-Adawiya et Nahda après la fin des quatre jours fériés suivant l’Aïd-el-Fitr, la fête de fin du ramadan. Des sources proches du gouvernement et de la sécurité, citées par Reuters, évoquaient une intervention dès lundi à l’aube, qui n’a finalement pas eu lieu

Comments are closed.