Charlot Jacquelin Junior appelle à des mesures contre les candidats qui ont déjà crié victoire

newsphoto-charlot_jacquelin_804245292Charlot Jacquelin Junior, candidat à la députation de la commune de Delmas (zone métropolitaine) sous la bannière de la Plateforme Vérité, demande au Conseil électoral provisoire (Cep) de prendre des mesures contre tous les candidats qui ont crié victoire, particulièrement dans la zone de Delmas, alors que le Cep ne s’est pas encore positionné sur les résultats.

Lors d’une conférence de presse à laquelle a assisté ce 11 aout AlterPresse, le candidat Charlot Jacquelin Junior, 29 ans, estime, lors de l’élection du 9 aout 2015, que le peuple n’a pas vraiment participé en raison des irrégularités et des violences.

Le centre de vote du lycée Daniel Fignolé dans la zone du bas de Delmas a été pris en otage, le centre de vote du building 2004 a été détruit, signale t-il.

« L’élection qui vient de se réaliser, est très impopulaire. C’est une élection qui a un déficit de légitimité populaire. C’est une élection ou moins de 15 % de la population a pu s’exprimer à travers leur vote », regrette Charlot Jacquelin Junior.

Tout en appelant à des sanctions contre les candidats ayant crié victoire avant les résultats officiels, il demande au peuple de ne pas oublier les enjeux de ces joutes, soit le renouvellement du corps législatif notamment.

alter

Comments are closed.